AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
<<
 

 Lev ✗ La froideur est la meilleure qualité d'un homme destiné à commander.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Début de la thérapie : 15/07/2013
Lettres postées : 43
Je ressemble a : Nico Totorella
avatar
Lev J. Wolkowa
Première année
MessageSujet: Lev ✗ La froideur est la meilleure qualité d'un homme destiné à commander.   Jeu 3 Avr - 14:56

Lev Junior Wolkowa

Nom:
Wolkowa
Prénom:
Lev Junior
Surnom:
Lev, c'est déjà assez court non ?
Statut:
Elève
Classe sociale:
Très riche
Orientation sexuelle:
Hétérosexuelle


Âge:
22 ans
Date de naissance:
10.12.1991
Lieux de naissance:
Moscou, Russie
Nationalité:
Russe
Particularités:
Aucune


Caractère
Ce qu'on remarque de Lev en premier lui, c'est sa supériorité, sa fierté et son orgueil. Il est sûre de lui, il sait où il va et comment, bourré d'assurance et plus qu'ambitieux, il ne se laisse pas barrer le chemin. Froid, distant, méchant sont les qualités -ou défauts- qu'on remarque dès qu'on l'approche un minimum. Il est méfiant, testeur et provocant, dominant et ne supportant pas l'autorité, c'est toujours lui qui donne les ordres et jamais il les écoutera. C'est aussi un garçon loyal, qui ne manque pas de courage et sur qui on peut compter en cas de coup dure. Très rancunier, il ne donne jamais de seconde chance et c'est très rare d'obtenir son pardon. Il sera plutôt du genre à vous manipuler pour se venger et user de ces charmes. D'ailleurs c'est un excellent manipulateur et un menteur hors pair, il maîtrise parfaitement toutes ces émotions et s'en sert. Charismatique, beau parleur il n’a aucun mal à s'élever au meilleur niveau. Lev c'est aussi un garçon qui accorde peu de place aux sentiments, qui pense que pour commander, on a pas besoin de sentiments, que ces des faiblesses. Jamais vous ne le verrez pleurer, jamais il ne montrera ces faiblesses. Il est bien trop méfiant et calculateur pour oser montrer son talon d’Achille.

Le jeune Wolkowa sait quand même s'amuser, même sous ces aires grincheux, c'est un sacré fêtard. Il a l'air grognon et pas commode, mais quand on s'accroche et qu'on perce sa carapace, il n’est pas si terrible. C'est simplement qu'avec un ami comme lui, vous n'avez pas besoin d'ennemi. Mais si vous ne lui faites pas de coup salaud, il n'en fera pas non plus. Par contre, très nerveux et pas doué de patience, Lev fait parler les poings avant tout. Il n'hésite pas à se battre et à remettre en place quiconque se met en travers de son chemin. Amateur de belles choses, Lev a le comportement typique des gosses de riches, il veut tout, tout de suite. Il a toujours eut ce qu'il voulait, des plus belles voitures aux poules de luxe. Il aime d'ailleurs beaucoup les jolies filles mais ne s'attardera jamais sur une roturière, il veut uniquement des filles d'une certain standing. D'ailleurs, la fidélité il ne connaît clairement pas. Il a souvent une copine officielle et un tas de filles de passage.
Physique
Une chose est indéniable avec Lev, il a autant mauvais caractère qu'il a un physique de rêve. Beauté Russe, le charme des pays de l'Est à l'état pur. Plutôt grand il avoisine facilement les 180cm, une tenue classe, altière, un port de reine comme on le dit plus couramment. Cette grâce qui caractérise les héritiers, cette fierté qu'il ne lâche jamais et qui lui offre un magnétisme. Très musclé, il fait très attention à son corps, mais un gramme de graisse, il l'entretient très régulièrement. On voit facilement ces tablettes de chocolats dessinés à merveille, ces biceps et pectoraux entretenu comme il faut. Des épaules carrées mais une silhouette harmonieuse qui va bien avec son menton carré, un petit nez aquilin et un sourire magnifique. Des dents parfaitement alignés, blanches comme dans les pub. Des yeux très clairs, venimeux, qui en disent beaucoup. D'un léger vert qui tire par moment vers le bleu en fonction de la luminosité.

S'il y a bien une chose que Lev fait toujours attention c'est son apparence. Ces cheveux blonds sont toujours parfaitement coiffé avec du gel, relevé en pic défiant le ciel. Des habits de créateurs, de marques reconnus et chère, parfaitement assortis. On le voit souvent avec un jean's bien taillé, chemise et veste de costard avec des chaussures sur-mesure. Il ne se gêne pas pour étaler sa richesse et possède un dressing à faire pâlir plus d'une. En bref, Lev c'est la beauté à l'état pur, un caractère de merde mais un physique de rêve.

Discipline favorite:
CCE
Race(s) préférée(s):
Cheval de sport
Niveau d'équitation:
Très bon
Avis sur l'équitation:
Un sport qui le pousse à se surpasser.
Raison de la présence à NSS:
pour les compétitions
Aspiration:
Compétition
Sexe:
Etalon
Race:
Cheval de sport
Robe:
Baie, alezan, noir
Caractère:
Vif, bon sauteur, imprévisible

Pseudo:
Hihih
Âge:
Hihih
Niveau de RP:
Dans la moyenne
Comment as-tu connu le forum ?
Hihih
Qu'en pense tu ?
Génial =)
Règlement lu ?
Ouiii
Quel est le type de ton personnage ?
Inventé
Autre chose à dire ?
Nop !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Début de la thérapie : 15/07/2013
Lettres postées : 43
Je ressemble a : Nico Totorella
avatar
Lev J. Wolkowa
Première année
MessageSujet: Re: Lev ✗ La froideur est la meilleure qualité d'un homme destiné à commander.   Jeu 3 Avr - 14:56

Histoire
Il était vingt heures quand Lev passa les portes du portail du manoir Harper. L'immense domaine était envahi des plus belles voitures de sports, on devinait sans aucun mal que toute la jeunesse la plus riche de Russie se rassemblait. Le jeune homme roula au pas jusqu'au voiturier avant d'arrêter la voiture et de descendre aussi vite. Il ramassa au passage son smartphone et une barrette de shit de la boîte à gant. Lev claqua la porte de la voiture et jeta négligemment les clés au voiturier sans même lui adresser un regard. Sautant les marches deux à deux, il arriva sur le palier où le major d'homme lui ouvrit la porte avec un joli sourire. Le blond lui jeta un regard hautain, considérant les domestiques comme de la merde, pour lui ils servaient juste à parquer sa voiture et à ouvrir les portes –promener son chien à la limite-. A l'intérieur, de la musique calmait l'ambiance, des petits groupes c'étaient formés en fonction des préférences de chacun et sur le côté droit une énorme table proposait toute sorte de petits fours et autres coupes de champagne. Le jeune homme adressa un bref signe de tête à son groupe d'ami –les futurs dirigeants du pays d'après son père- et se dirigea vers le bar pour s'empara d'une coupe de champagne millésimé.

Lev finit par aller vers son groupe d'ami, saluant chacun d'un signe de la tête plutôt froid. Tout le monde savait à quel point l'héritier Wolkowa était distant. Une blondasse perchée sur des hauts talons  fendit le groupe pour venir se nicher dans les bras du blond. Il passa vaguement son bras autours des épaules de la jeune femme, déposant un chaste bisou sur ces lèvres rouges.

    Adriel « T'étais où hier soir ? »
    Yvàn « Encore fourré avec tes canassons. »


Sous l'agression, le jeune blond releva un sourcil et envoya un regard meurtrier à Yvàn. Andreas avait ouvert la bouche pour parler, mais la referma automatiquement, attendant la réponse sèche de Lev, qui ne tarda pas à arriver d'ailleurs.

    Lev « Mes canassons –comme tu le dis- rapportent plus d'argent en un concour que si tu prostituait ta pétasse pendant une semaine. Alors ferme-là sur ce sujet. »


La copine de de Yvàn ouvrit la bouche outrée sous l'attaque mais n'osa pas protester, quant à Yvàn il regardait la pointe de ces chaussures sur-mesure un peu gêné. Le regard de Lev resta sombre mais les discussions reprirent. Il se lança dans un débat enflammé concernant l'économie des pays pauvre qui égalisait leur PIB avec les bénéfices des grandes marques de voiture. De toute manière, l'héritier avait toujours le dernier mot. Il était froid et distant avec tout le monde, souvent grognon et bourré de fierté.

    Adriel « Lev ? On sort prendre l'air ? »


L'intéressé stoppa son débat sur un commentaire sec qui n'admettait pas la réplique et pour la première fois de la soirée, il décrocha un sourire à son meilleur ami.  L'invitation était très claire. Il enleva brusquement son bras des épaules de sa petite amie qui protesta en le retenant par le col de sa chemise.

    Melodya « Tu sais que j'aime pas quand tu… »
    Lev « Oh c'est bon, bébé, arrête. »


Il se recula violemment, s'arrachant de l'emprise de sa copine. Le jour où quelqu'un, autre que son Père, exercerait de l'autorité sur lui était pas près d'arriver. Il fit demi-tour dans même regarder sa blonde. Adriel lui emboîta le pas avec un petit sourire d'excuse à Melodya. Ce qui était chiant avec lui, c'est qu'il était trop sentimental et émotif. Lev traversa la foule, le regard haut et plein de défi. Il croisa quelques regards mais personne qui n'arriva à le soutenir. Quelques signes de têtes à droite à gauche et il poussa la porte de la baie vitrée. Les portiers étaient même pas foutu de faire leur travail, à se demander pourquoi ils étaient payés.

    Adriel « Tu es dur avec elle. »
    Lev « Arrête de te foutre de moi, j'en ai rien à foutre de ce qu'elle pense. Et tu m'as déjà vu écouter quelqu'un d'autre que moi ? »


Regard provocateur, yeux brillants d'orgueil il plongea ces prunelles sombres dans celle plus claires de son meilleur ami. Adriel soupira bruyamment en finissant de rouler le joint.

    Adriel « Ok. J'ai compris on va éviter de s'engeuler là-dessus vu qu'on serra jamais d'accord. »
    Lev « Ouais t'a raison, elle en vaut pas la peine. »


Il attrapa le joint et l'alluma aussi vite. Junior tira sur la cigarette trafiquée et garda la fumée quelques secondes avant de l'expulsée. Il fumait rarement mais uniquement du shit, jamais de cigarettes et encore moins d'autres drogues qui risquaient de se manifester au dépistage.

    Adriel « Dimanche tu viens au gala chez les Levskovski  ? »
    Lev « Non j'ai un concours. Je viendrais peut-être en fin de soirée. »
    Adriel « T'as la pression ? »
    Lev « J'ai pas le droit à l'erreur. J'ai jamais eus le droit à l'erreur. »
    Adriel « Oui je sais. Ton paternel devrait redescendre sur terre de temps en temps. »
    Lev « Ouais, mais il sait pas ce que ça veut dire lâcher prise. »
    Adriel « Toi non plus. »


Lev laissa échapper un petit rire pour couper court à la discussion. Adriel le connaissait par cœur, ils se connaissaient depuis toujours, leurs pères travaillant ensemble et étant du même monde, ils étaient obligés de se côtoyer.



    Lev « La suite habituelle, Adriana. »


L'hôtesse d'accueil ne releva même pas la tête pour regarder qui accompagné Lev. Il emmenait toujours ces maîtresses à l'hôtel, tandis que Melodya venait chez lui. Il ne voulait pas faire défiler un tas de filles chez lui, surtout qu'il était persuadé qu'un agents de la maison risquaient de balancer la vérité à Melodya sur ces nombreuses aventures. L'héritier Wolkowa pressa sa main contre la taille de la jeune femme qui pouvait facilement passer pour un mannequin vu la beauté de celle-ci. Elle devait s'appeler Delilah, ou Zoey. Heureusement Adriana demandait obligatoirement la carte d'identité des deux jeunes gens et par la même occasion, Lev vérifiait à chaque fois que celle-ci était majeur sexuellement histoire de pas avoir un problème, mais cette fois-cil il n'arriva pas à lire le nom de famille de sa conquête. Delilah, un joli prénom mais elle devait pas être d'ici. A la vue des ces traits, elle venait de Roumanie ou un truc du genre. Mais il s'en ficha pas mal. En récupérant sa carte d'identité, Lev sortit sa carte de crédit Gold sur le comptoir en marbre. Une fois toute les formalités finies, il emmena la jeune brune vers l'ascenseur qui menait vers l'autre aile pour atteindre sa suite préférée.

    Delilah « Dis donc qu'elle hôtel ! »
    Lev « Je fais jamais les choses à moitié. »


Il se pencha vers la brune pour l'embrassée sauvagement, la plaquant contre le mur de l'ascenseur. Il n'alla pas plus loin et repoussa les mains de Delilah qui s'aventurait déjà sous sa chemise. Il y avait une caméra de surveillance et ne voulait pas être l'acteur principal de la prochaine sex-tape à la mode. Ne comprenant pas tellement le comportement du blond, elle se recula la mine boudeuse. Lev l'avait rencontré lors d'une des soirées mondaines auxquelles il participait toujours. Bien que débarquant de nulle part, elle c'était fait une place dans le milieu et voyant qu'elle était bien intégrée, il n'avait pas cherché de quel famille elle venait.

L'ascenseur arriva aux onzièmes étages, menant devant un petit couloir avec une porte unique. La carte coulissa pour déverrouiller magnétiquement de la suite. Elle était énorme, occupant tout le dernier étage de l'hôtel. La salle de séjour offrait une vue panoramique sur Moscou, l'hôtel était situé légèrement dans les hauteurs de la ville, profitant du calme de la périphérie. Le toit était ouvert sur une énorme vitre, permettant d'observer les étoiles durant les nuits d'étés tandis qu'une double-porte menait vers la chambre grand luxe et une autre vers une salle de bain. Delilah c'était jeté près de la baie vitrée, admirant le paysage comme une véritable gamine, légèrement ahurie par tant d'opulence. Lev, beaucoup plus réservé alla se servir une coupe de champagne et en proposa une à Delilah.

    Delilah « Maintenant qu'on est seul… »


Gros regard lubrique, ces mains s'affairaient déjà à défaire les boutons de sa chemise. Il se pressa contre elle et l'embrassa fougueusement. Sans se détacher d'elle, il la poussa contre le canapé pour l'allongée dessus.

***

Il était tard dans la soirée et pourtant Lev était avec sa compagne d'un soir dans le jacuzzi sur la terrasse. Même si les températures étaient très fraiches, l'eau chaude lui permettait de ne pas avoir froid.

    Delilah « Tu as l'habitude de venir ici ? »
    Lev « Oui quand même, j'aime beaucoup le calme. Et c'est le seul hôtel qui propose une hélisurface. »
    Delilah « Parce que tu as un hélicoptère ? »
    Lev « Entre autres, si je devais te faire la liste de tout ce que je possède, on en aurait pour des heures. »


Entre les jets privés à son père ou à l'entreprise, les hélicoptères, voitures de luxes et de collections, les maisons à travers le monde entier et l'écurie avec les meilleures chevaux de course du continent, on pouvait dire que la famille Wolkowa était riche. Très riche même et immensément connue, son père possédait, en outre de l'écurie familiale très renommée,  une grosse entreprise d'investissement qui générait des milliards de chiffres d'affaires par année.

    Lev « D'ailleurs, Delilah comment ? »


Gros blanc, elle bafouilla un instant quelques mots incompréhensible et ces joues virèrent au rouge sous le regard insistant du jeune homme. Pourquoi est-ce qu'elle réagissait ainsi ? Mais elle releva rapidement la tête et lui souri avant de répondre.

    Delilah « Svatomir. Delilah Svatomir. »


Il voyait de quelle famille elle appartenait, mais ils étaient pas dans les mêmes secteurs, au niveau commercial et de la ville. D'ailleurs c'était étonnant qu'elle ait dépassée leur frontière. Junior oublia rapidement les doutes qui concernaient Delilah pour s'adonner à son jeu favori avec elle.



Confortablement installé dans son lit aux côtés de Melodya dans la maison familiale. Ils avaient passé la nuit à s'abandonner au plaisir charnel avec elle et maintenant la blonde dormait paisiblement. Pour une fois qu'elle se la fermait. Son portable vibra sur la table de nuit, arrachant un grognement à sa copine. En soupirant il roula sur le côté et l'attrapa rapidement, pressant une touche pour décrocher et arrêter les vibrations.

    Adriel « Lev. On a choppé les Oswald. Tu nous rejoins à l'endroit habituel ? »
    Lev « Il y a un problème ? T'as pas l'air en forme ? »
    Adriel « J'aime pas tes cours tordus. »
    Lev « Faut leur expliquer qui fait la lois ici. J'ai pas aimé leurs provocations. »  
    Soupir.
    Adriel « Si tu le dis. A toute. »


Il raccrocha rapidement et s'apprêta à sortir du lit quand il sentit un regard lourd sur ces épaules. Melodya c'était réveillée et elle semblait d'humeur chieuse. Il fouilla dans sa table de nuit sans lui adresser un regard et jeta sa carte de crédit sur le lit.

    Lev « Au lieu de me faire une crise, va plutôt t'acheter des fringues. »


L'héritier Wolkowa enfila son jeans sans écouter les reproches de la blonde. Il en avait tellement l'habitude et de toute manière ce soir elle aura oublié. Une fois qu'elle lui montrera son énième paire de Louboutin, la crise serait passée. Une chemise propre, il passa à la salle de bain pour se faire une petite toilette rapidement, coiffant ces cheveux avec du gel et un coup de parfum, il était prêt à partir. Repassant dans la chambre, Lev embrassa Melodya et ramassa les clés de la R8 pour partir.

    Lev « Kyle. Je prends la R8, pas besoin de chauffeur merci. »


Le dénommé lui adressa un sourire poli et quelques formules de politesse auxquelles Lev ne prit même pas gare. De toute manière il faisait ce qu'il voulait, son Père se préoccupait de lui que quand il y avait des problèmes qui risquaient d'entacher la réputation familiale quant à sa belle-mère, elle se faisait discrète, essayant de se faire adopter par le fils unique. Sa mère était morte il y avait des années dans un accident de cheval terrible et Elisa, sa belle-mère, avait fait son entrée il y avait deux ans mais avec son travail elle croisait peu souvent Lev. Il était libre de faire ce qu'il voulait, quand il le voulait.

***

Un quart d'heure plus tard, Lev était arrivée sur le terrain vague derrière le gymnase public, un des quartiers pauvres qu'il fréquentait jamais. Une camionnette noire sans plaque ainsi que deux voitures de luxe étaient parquées. Cinq garçons étaient appuyés sur les pare-chocs des bolides en rigolant. Le silence se fit immédiatement quand le garçon sortit de sa voiture.

    Lev « Adriel, tu peux partir, merci. »
    Adriel « Merci Lev, on s'appelle. »


Il s'esquiva au volant de son bolide sans hésitation, détestant ces moments-lé. Pendant ce temps, les quatre autres garçons avaient sorti quatre mecs, les mains attachés derrière le dos. Les chiens de gardes de Lev les mirent à genou devant le blond qui abordait un sourire détestable.

    Lev « Je crois que vous avez besoin de savoir qui pose les règles ici. »
    Nikola «C'est toi qui pose les règles c'est sa ? »


La provocation ne tarda pas à trouver réponse. Lev s'approcha à grand enjambé de Nikola et attrapa le col de sa chemise mal repassée. Il le soule va de force, le ramenant debout en un clin d'œil et recula son bras gauche tout en le retenant par la droite. Il banda son bras et le coup partit aussi vite, cassant le nez de Nikola au passage. Le sang commença à pisser et Lev lâcha la victime aussi vite qui s'écroula à terre. Un coup de pied dans les cotées, décrochant un bruit sourd.

    Lev « D'autres contestations ? »


Il laissa son regard voyageait sur les trois autres acolytes tout en écrasant avec son talon la main du meneur. Il posa tout son poids dessus et constatant qu'il n'y avait pas d'autres protestataires, il relâcha la pression sur son pied et s'adressa à ces hommes.

    Lev « A poil maintenant. »


En s'affairant, ils enlevèrent sans mal les habits des quatre victimes, explosant leurs téléphones à terre et prenant leurs porte-monnaie. Les quatre garçons se retrouvèrent totalement nu, dépourvu de leurs effets personnels et les mains attachés derrière le dos. Leur jetant un regard plus qu'amusé, il retourna au volant de la R8 sous les supplications des garçons. Ces copains prirent la route avec la camionnette et ils se séparèrent une intersection plus tard.



Lev se réveilla en grognant. Il hurla des insultes à Kyle, l'agent de maison, qui venait de le réveiller. Il envoya les couvertures à ces pieds et se jeta sous la douche rapidement pour se calmer. Il bouillonnait de rage depuis deux semaines maintenant, sa rancœur n'était pas retombée. Dans le genre rancunier, on pouvait pas faire pire que le jeune Wolkowa. Il avait appris que Delilah c'était foutu de sa geule depuis le début. C'était qu'une pauvre fille qui venait des bas quartiers mais qui rêvait d'accéder à son monde. Il en revenait pas de s'être fait avoir de la sorte. D'avoir cru quand elle lui parlait de ces voyages à travers le monde, de ces cours de langues et d'équitation. Il avait appris la vérité par hasard, et la rupture avait été plus que violente. C'est qu'il la voyait de plus en plus souvent et elle l'avait embobinée comme une professionnelle.

Une fois entièrement douché et sec, il enfila un jeans et une chemise, un petit veston pour aller avec et des chaussures sur-mesure. Il descendit les marches menant à la cuisine rapidement et lança des regards foudroyants aux employés présents. Lev but son café cul sec et croqua dans un croissant avant d'aller dans le garage choisir la voiture qu'il prendrait. Il hésita un instant entre une Audi resplendissante et la nouvelle Lambourghini bleu pâle qui était du plus bel effet. Il cliqua sur les clés  de la Lamborghini et s'installa rapidement au volant. Sur le chemin de son école privée, son smartphone siffla trois petits coups pour indiquer un message. Il jeta un coup d'œil et aperçut le nom de Delilah "Salope" affichée. Curieux et rageux, il arracha son téléphone du support et le déverrouilla en un instant pour regarder le message. "On peut se voir s'il te plaît ? C'est très important, je t'en prie. Tu me manques." Il envoya son téléphone sur le siège passage dans un accès de violence et continua la route pour aller à son école.

Durant la journée, il n'arrêta pas de se faire harceler par Delilah, tant et si bien qu'il décida d'aller à son rendez-vous, fixé le soir devant un hôtel. Il arriva au rendez-vous à l'heure, envoyant chier le voiturier d'un regard, il ne comptait pas s'éternisée. Le jeune homme aperçut la magnifique brune à l'autre bout du parking, près de l'entrée du personnel. Le moteur fût coupé rapidement et Lev se retrouva face à la jeune femme, les yeux haineux.

    Lev « Cinq minutes. »
    Delilah « Je suis enceinte. »


Oh putain. Il haussa un sourcil surpris mais n'afficha aucune autre émotion sur son visage.

    Lev « Et je dois te faire confiance maintenant ? En quel honneur ? Qu'est-ce qu'il me dit que tu veux pas juste toucher mon argent ? »
    Delilah « Regarde »


Il attrapa la feuille pliée qu'elle lui tendait et la regarda avec attention, prise de sang et tout le bordel qui confirmait la grossesse.

    Delilah « J'ai jamais fais ça pour l'argent, tu sais. »


Lev ne releva même pas les yeux sur la jeune femme et roula en boule la feuille de papier furieusement.

    Lev « Avorte. »
    Delilah « Qu… Quoi ?! »
    Lev « Tu es sourde. Avorte, je veux pas d'un gosse. Encore moins avec toi, Delilah. »


Tant de dégoût dans sa voix quand il prononça son nom, elle en attrapa les larmes aux yeux, son nez rougis et elle s'essuya son nez rapidement, sous le choix.

    Lev « C'est bon je paye, vu que t'as sûrement pas les moyens. »


Elle ne dit rien face à tant de méchanceté, son ton était froid et moqueur, purement et simplement méchant.

    Delilah « S'il te plaît, on peut discu... »
    Lev « Non, il n'y a pas à discuter. »


Il fouilla dans sa poche arrière et en sortit son porte-monnaie. Le jeune homme tira sa carte de crédit au plus petit plafond et la tendit à la femme.

    Lev « Tiens. »


Elle releva ces yeux mouillés vers le jeune homme qui restait de marbre.

    Lev « Je t'accompagnerais. »


Ton plus doux, une flamme d'espoir s'alluma dans les yeux de Delilah.

    Delilah « Ah oui ? »
    Lev « Oui, j'ai pas envie que tu te tires avec mon argent et que tu vendes ton histoire aux journaux. Encore moins que tu te pointes dans deux ans pour me taxer une pension. »


Cette fois Delilah fondit littéralement en larme sous les paroles du jeune homme, se rendant enfin compte que Lev n'accordait jamais de deuxième chance.



    Lev « Oui Père ? »
    M. Wolkowa « Tu connais l'académie américaine New Start School ? »
    Lev « L'écurie de West ? »
    M. Wolkowa « Exactement. Il y a de la place là-bas, je pense que ça peut être que bénéfique pour toi. Pas pour le côté assistant social, mais pour leurs cursus de compétitions. »


Lev montait à cheval depuis son plus jeune âge, son père possédait les meilleurs chevaux de compétition du continent et sa mère était une ancienne cavalière de complet qui avait chuté lors d'un concour. Lev avait repris le flambeau familial, entraînant les chevaux pour son père et rapidement il participa à des concours. Il ne lâcha jamais les chevaux et continua dans cette voie-là sans jamais douter, même après la mort de sa mère. Son père avait toujours considéré cette passion comme superflu, que ce n'était pas un véritable métier. Lev avait donc décidé de faire du droit et de reprendre l'entreprise familiale. Mais avec ce revirement de situation, il était surpris que son père lui laisse abandonner ces études au profit des chevaux.

    Lev « Je pense que c'est effectivement une bonne idée. Leur cursus propose quatre ans de formation avant d'en sortir diplômé. »
    M. Wolkowa « Oui je sais, je me suis renseigné Lev. »
    Lev « Ah bon ? Bref passons. »
    M. Wolkowa « Si la première année est concluante, tu peux finir tes études là-bas. »
    Lev « Sinon je reviens ici et je reprends mes études. D'accord »


Ils scellèrent d'une poignée de main vigoureuse. Dans l'entrebâillement de la porte il aperçut Elisa qui lui lançait un petit sourire, rapide mais sincère. Il n'y avait qu'elle pour réussir à faire changer d'avis le paternel. Le blond lui adressa un petit signe de tête en signe de remerciement. Il allait partir bientôt pour l'Amérique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lev ✗ La froideur est la meilleure qualité d'un homme destiné à commander.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» QUALITE DE VIE – Les endroits où il fait bon vivre en Italie
» Besoin d'idées pour avoir une ovulation de meilleur qualité
» Normandie Qualité Tourisme
» Cœur d'un Minotaure d'au minimum de Qualité Très Bonne
» L'étiquetage et la qualité des conserves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Présentation :: Présentations validées-